Auto portrait de mon vélo…

C0002n

Ce miroir me remobilise une photo de 2017 (Plutarque),

articulations de reflets pour mettre en selle cet auto-portrait de mon vélo,

engrenages labyrintho-concentriques,

spectre complexe de barre à roue pour mathurin,

perspective de tweed,

énigme multiforme!

Publicités

Illusion

C6556n

Un délai d’attente en aéroport m’a permis de fixer ce semblant de Barack Obama, couverture du Times en lieu et place du visage de ma vis à vis : bien sûr, il n’a pas les cheveux de cette couleur, mais sur quelques instants, la situation de cet instant m’a amusé.

 

Arbre divers

C8888AN

divers arbres d’hiver/

décharnés, squelettiques, éfflanqués,

canopée d’une finesse d’estampe orientale,

promiscuité avec l’équipement citadin,

triangulation bordure des piafs,

le regard devient froid de janvier.

 

YACHMAK

 

C8818n

Danseuses voilées de la Guedra figées par Irving Penn, photo projetée dans l’espace d’exposition de sa rétrospective Parisienne. La Guedra est une danse traditionnelle du Sahara alliant danse et transe.

C8815n

l’arroseur arrosé, le photographe photographié….

JAZZ

C8902n

jeux de mains, adresse, application, célérité,

on auditionne l’accumulation de la besogne circadienne qui instille l’éblouissement et l’exaltation

piano reflet complice quatre mains, tronc courbé, contraction cervicale,

badinage des pieds surajouté,

bouillonnement des sens, émotion!

 

Cadenas

C8848n

Petit cadenas déchaîné des chaînons…

Les silhouettes semblent communiquer à un rapide premier coup d’oeil : il n’en est rien!

Cette enchaînement d’ombres autonomes déformées sur la rondeur des cylindres bluffe et cuisine les prunelles.

CHAISE Silot

C5951n

interlope, le mot me vient immédiatement à cette photo. tout de guingois, cette chaise entamée dont la présence blanche s’impose, seule droite verticale est cette gouttière entre deux soupiraux défunts, deux planches en décomposition  soulignent le bas des murs de ce silot en sursis.

Départ d’enfance…

C7416nbn

Fouras, petite bourgade balnéaire non loin de Rochefort où les ‘Demoiselles de Rochefort’ ont séjourné pendant le tournage en 1966…Un petit carrousel verrouillé sous résille, une aubaine pour Salomé de choper une dégaine détendue, dansante, gracieuse, métaphore d’un clin d’œil d’au revoir à l’enfance…Je me soustrais du manège gamin en souplesse semble t-elle dire, en cette fin de juillet 2017 ; au fond, un magasin : ‘les enfants terribles’…sans commentaires!