Toscane Malouine

C6624n

Intra-muros, cette baroque résurgence Toscane m’a provoqué un sourire : le David, la tour penchée, le rappel des merlons du Palazzio Vecchio : tout cela n’agence qu’un pis-aller : pulsion de quérir un aller Pise ou une pizza lait? Les bourrasques Malouines me replacent dans la réalité Bretonne, culbutent le pot de fleurs d’une hypothétique proposition d’installation en terrasse.

Lorette

C4422an

Le carré militaire du cimetière de Lorette, un matin de décembre 2016, avec un brouillard fin mais uniforme, percé par un joli soleil de fin d’automne, soleil des jours les plus courts, un bel hommage de la nature à toutes ces tombes uniformes…

 

Rimbaud?

 

C5422an

Des planches de pin importées des pays du nord, planches emballées dans des bâches plastifiées, entassées sur le port de St Malo, sur lesquelles sont inscrits les lots et les marques. Au milieu, ce personnage, logo de marque, m’évoquant certains dessins stylisés d’Arthur Rimbaud. Il semble se lever d’une longue sieste, occupée de rêves de voyages insolites, caché par les morceaux de pin…présence irréelle, sorte de spectre surréaliste.

JAGUAR

C4802an

JAGUAR, une belle carriole dont on voit parfois quelques spécimens intra-muros : celle-ci, un modèle ancien dans une cour intérieure carrée, un jour de pluie qui abandonne des gouttes sèches sur une carrosserie immaculée, les tracés caractéristiques des hautes cheminées malouines, ce logo caractéristique immédiatement reconnaissable, tout participe à ce cliché presque abstrait. Cadeau d’un matin mouillé gris!

Marché Rocabey (danse avec le vent)

C5966n

Photographie mystérieuse, comme je les aime et recherche, rencontre de l’inconscient et du hasard comme le disait Henri Cartier-Bresson. Dans le même esprit, John Stuart Mill avançait que la photographie est une brève complicité entre la prévoyance et le hasard. La photographie est au service d’une expression intime existentielle, elle vise à déstabiliser la perception du réel vers l’imaginaire, à transformer l’expérience sensible dans une poétique de la métamorphose.

Saint malo « l’univers »

c5723n

L’univers à St Malo, chanté par Lavilliers est un bar hôtel d’intra-muros illustre pour être l’ancien yacht club. Bar à l’ancienne, peuplé de souvenirs, de passages de marins prestigieux, les murs tapissés de photographies, de signatures, de traces de passages, univers chaleureux chargé d’histoires et d’Histoire. Au fond d’un long couloir menant vers les chambres de l’hôtel, une grande pièce de réunion précédée d’un espace vestiaire. En hiver, le peu d’activité laisse découvrir le squelette de l’endroit qui m’a permis de faire ce cliché surréel, curieux endroit de stockage de manteaux…des verticales kitsch dont le graphisme résonne avec la patère et le radiateur, ces cercles mystérieux, ces cintres vides, presque seuls repères où s’accrocher, atmosphère de solitude interlope interrogative.

Zone d’espoir

c5056n

A St Malo, fleurissent ces messages réalisés au pochoir dont la signification me reste inconnue malgré quelques recherches. Ils sont signés d’un logo qui n’apportent rien de plus. Ils fleurissent à des endroits choisis, semble t-il, par hasard, mais là, la localisation m’est apparue attirante et signifiante avec cet escalier qui s’enroulent vers un sombre probablement lumineux et ces deux pochoirs inratables, que l’on regarde ses pieds ou devant. L’éventail de l’escalier qui se déroule dans le sens de lecture aère ce cliché plutôt austère. Pour info, il s’agit de l’entrée d’un club de fitness, zone d’espoir de bien être…

St OUINE (frégate)

c5606n

Choc historique, le gréement de l’Etoile du Roy se présente établi sur un bloc à roulettes, frégate improbable, dont les mats s’embrouillent à l’éclairage urbain. Ces petites toiles pliées aux coins des caravanes évoquent la brigantine, la misaine, le clinfoc, le perroquet de l’esquif, pliées soigneusement au port. Les roues (seuls cercles de l’image) et le premier plan granuleux ramènent rapidement sur terre. La sainte Ouine se terminent, le démontage commence, choc culturel! ce cliché me ravit!

Femelle ou Mâle?

Un rhinocéros ou une rhino, c’est rosse? impossible de répondre! En tous cas, pas une haze comme semble l’indiquer le tag au dessus. Ce rhino apparaît intra muros dans une dizaine d’endroits; j’ai recensé ces quelques endroits. Cette liste n’est pas exhaustive, j’ai gardé les clichés où une mise en perspective avec l’environnement était satisfaisante. Le sens exact de ce Graffiti pochoir reste mystérieux. Les recherches sur internet sont vaines. Mais j’y ai trouvé un amateur de tags malouins qui a crée ce blog :http://love.lyoko.xyz/ , il s’agit d’un travail plus complet avec une cartographie.Il ne sait pas non plus le sens exact de ce rhino, mais l’avait bien remarqué…affaire à suivre…

c5282n

c5438nc5513nc5504nc5440nc5432nc5430nc5276n

34

Ce dernier a déjà fait l’objet d’un article précédent…le 13 mai 2015  (cliquer sur date).

 

 

Graffiti

c5459n

Graffiti, sorte de langage universel, entre le slogan politique et le street art. Je suis aimanté par cette forme d’expression, je la cherche, elle me saute aussi aux yeux je trouve cela interlope, inattendu, souvent en situation imprévisible, fugitif, quelquefois recouvert, éphémère car pourchassé par les nettoyeurs haute pression des employés municipaux. A St Malo, ce jargon fleurit et je traque la mise en perspective dans son environnement de cette expression. Là, cadeau, avec cette gouttière cassée, on imagine difficilement l’écoulement de l’eau vers la zone sombre inquiétante quand il pleut, sans compter ce petit robinet improbable qui dépasse de la fenêtre en haut, et tous ces fils électriques à droite…que de questions! Tableau quasi surréaliste sans compter le sens caché du graffiti même…ces spirales qui semblent nous regarder, ce graphisme qui évoque « AMOKO » comme Amoco Cadiz à Portsall (qui porte bien son nom) en 1978, bien d’autres hypothèses sont recevables. Votre avis en commentaire, si vous voulez. Ainsi qu’un mot en guise de titre, si vous avez l’inspiration.

Intra muros à St Malo, existe un pochoir répété de rhinocéros comme cette photo (cliquer) déjà publiée. Je prévois de recenser et publier tous les endroits intra muros où est cette bestiole. Je n’ai pas déniché cet animal ailleurs qu’intra…quelle est sa signification? peut être une critique du rhume? la rhino, c’est rosse!! le mystère demeure entier, captivant.

SILLON (minimalisme)

c3912an

Cette vue est délibérément épurée et minimaliste. On identifie le profil familier des reliefs de la baie qui s échelonnent sur la largeur sans se gêner et un pointillisme sur le sable quasi en alignement, avec ce marcheur si petit qui « fait » la photo; petit marcheur dont l’ombre double la taille, marqueur d’espace qui procure l’échelle de cette superbe plage. Le ciel tourmenté éclairé du soir contrebalance le calme monochrome du sable. L’ensemble apparaît serein et simple.

Je souhaite associer un mot titre à mes photos maintenant, que proposez vous pour celle ci?

St OUINE 2017

c5037n

On dit parfois : ça coûte un bras, mais combien un bras vaut? Bravo, Manuel Alavarez! Manuel Alvarez Bravo. Grand, immense photographe proche du mouvement surréaliste. Cette photo est mon humble hommage à ce photographe, elle m’a sauté aux yeux et me semble rappeler une photo de ce photographe de 1934, los agachados. On est tous le résultat de multiples influences, cela se confirme une fois de plus. Sans copier, le fait de prendre cet instant me réveille toute l’oeuvre de cet artiste dont je vous conseille d’explorer l’oeuvre envoûtante et régalante.

Préparation encore de la St Ouine qui ouvre demain, ces deux personnages dans une position de déséquilibre, un de dos l’autre de face, le côté graphique, l’atmosphère fin de jour, ce moulin et la géométrie qui va avec, que se passe t-il….je le sens, je le sais, c’est un bon moment, un bel instant, une bonne photo selon mes critères intimes de choix au moment de la prise de vue, critères non analysés en tant que tel au moment mais c’est cela qui fait la magie de la photo, on analyse après ce qui se passe en un instant et qui vient probablement de tout ce qu’on est : influences diverses, état d’esprit, envie, plaisir, inconscient, conscient…  que sais-je encore.