Firenze TAG

C6528an

Encore des bécanes! C’est beau, un vélo : la liberté, l’autonomie quand on est enfant, la vitesse, la perception de glisse, de contrôle, la sensation d’être moteur…ce n’est pas souvent d’avoir toutes ces excitations en même temps. Florence est une ville très décorée, j’ai choisi ce tag Florentin, magnifique de graphisme fil de fer et d’expression : attraper le cœur du bonheur, on y est presque sauf s’il s’échappe encore une fois….et à droite ce télescopage avec ce « make América great again » accompagné d’un drapeau symboliquement bien planté dans cette Amérique Trumpée… lecture multiple, plusieurs portes d’entrée, en découvrir à chaque fois…

 

FIRENZE TAG Vénus

C6464n

C6527n

A foison les dessins et tags à Florence, beaucoup suggérés par une oeuvre emblématique de Florence, des Médicis, de la galerie des offices : la naissance de Vénus de Botticelli  (cliquer sur le nom pour le lien). On considère avec délectation les cheveux, les fleurs et l’évocation de l’expression de la pudique Vénus, voir son col manuscrit : « incursioni decorative ».

La première photographie apparaît plus proche du tableau réel, avec une Vénus, plongeuse (!), cheveux au vent, mouvement du bras droit et expression conformes, torse habillé d’une chemisette aux manches bouffantes rayées de sangles d’un sac à dos…Fiesole, sur les hauteurs au nord de Florence, dans une ruelle fort montante, composition en triangle entre le tableau et les rectangles du sol, le regard est dirigé par les rampes et leurs boules terminales, les cheveux semblent de prolonger à droite vers l’ombre très sombre de feuillages sur le mur. street art : Blub est un artiste florentin (cliquer sur lien).

Dessins rapides mais précis au dessus d’affiches lacérées et bordée d’une gouttière barbouillée. Carambolage charismatique d’éléments modernes et de symboles historiques et culturels.

La grande force de la photographie réside dans son aptitude à faire surgir une poésie du détail au cœur du désordre qui nous entoure. « Cathy Rémy » (cliquer)

VéNUS, première à éclairer la nuit, comme le chante Bashung dans cette superbe chanson à écouter, ré-entendre pour en savourer la lourde poésie … tout comme Le tableau de Botticelli que les yeux ont du mal à quitter sauf pour se plonger devant le Printemps (cliquer), tout proche dans le musée. Ces deux tableaux valent à eux seuls le déplacement à Firenze.

BUGGERRU (Façade)

C2012

Les façades de Buggerru en Sardaigne : le soleil, vif et ardent toute la journée, dessine et souligne les différences de construction et leur lente dégradation. Des petits fanions sont tendus d’une maison à l’autre, dans un but festif estival. La lumière les projette au sol et sur les façades….

STROMBOLI

DSC_5418nb2

Une partie du parvis de l’église de Stromboli, photographie retrouvée en fouillant dans mes archives…non exploitée en 2013 mais un grand plaisir à la retrouver, quel bon souvenir, ce séjour sur Stromboli!

J’aime cette opposition entre le régulier, le construit géométrique en bas et le côté brouillon de ce frêle olivier, qui se mixe avec son ombre, de ce fil électrique qui pendouille, de ces fissures dans les murs, témoins de la nature volcanique de l’île, de cet enduit craquelé…il se dégage, à mon sens, quelque chose (de poétique?) de cette image. Peut-être par son côté intemporel, ou par le  dialogue ambigu avec le réel qu’elle inspire?  D’autres photos de Stromboli sont visibles sur ce blog.

Une citation de Michel Tournier : La photographie promeut le réel au niveau du rêve, elle métamorphose un objet réel en son propre mythe. Ce cliché y arrive t-il?

 

IGLESIAS

c2245

Iglésias, magnifique ville du sud ouest Sarde,  propose une méthode originale pour protéger du soleil : des parapluies multiples accrochés à la façon de guirlandes de Noël apportent de l’ombre à ses ruelles historiques. Le même principe a été utilisé cet été à Arles…plus près de Cherbourg!

Un jeu d’illusion optique permet de voir les parapluies les parapluies normaux ou comme retournés par une bourrasque de vent……quel beau moment photographique pour moi. je m’en régale encore à la vue de ce cliché.

ARBUS (Sardaigne)

C2140

Un hommage à Diane Arbus? Non, ARBUS est une commune du sud ouest de la Sardaigne qui administre cette immense plage au bout d’une piste non goudronnée. Le piéton, lui, peut éviter de se sabler les pieds grâce à cette passerelle en bois qui mène à la mer. Passerelle soignée qui contraste avec la piste sableuse qui mène ici. Endroit préservé improbable, sensation de bout du monde…..Cliché à rapprocher de celui-ci…………

 

Petit matin en baie de Livourne (été 2015)

C2393a2

J’aime ces atmosphères d’arrivée de ferry au petit matin, découverte d’une côte au fur et à mesure de l’approche, fraîcheur humide et salée de l’air, manoeuvre précise et codée du navire, et puis cette rencontre avec le Queen Elisabeth … Photo à rapprocher de plusieurs autres qui comportent Salomé (qui grandit…) de dos ou de 3/4 par exemple : arrivée sur Stromboli, Lipari, meteor crater  etc…

Une partie de la photo est dans le chignon fait à la va vite, au lever, avant de monter sur le pont humer l’air du petit matin et aussi dans cette petite vague qui occupe le bas de l’image….

LIPARI

5789

Un portrait de Salomé qui admire le port de Lipari (iles Eoliennes) du haut de la citadelle……les personnages photographiés de dos questionnent le spectateur, toute hypothèse semble possible. En effet, de face, les personnages procurent plus de précisions, l’oeil du spectateur se polarise sur le visage et le regard : ce n’est plus du tout la même photo !

 Je citerai Robert Frank, formidable photographe américain d’origine suisse : « quand les gens regardent mes images, je veux qu’ils se sentent exactement comme quand ils éprouvent le besoin de lire un poème une seconde fois ». C’est, modestement, ma « cible » rêvée avec ce blog.

 

STROMBOLI (7)

5424B

Le village de Stromboli est très allongé, avec une rue centrale accessible facilement aux triporteurs et scooters, de cette rue partent de chaque côté, des  voies plus étroites qui serpentent entre les maisons blanches. A chaque petit virage, la surprise attend le marcheur car les formes, les grilles, les fleurs changent, seule la couleur blanche participe à un sentiment d’unité. La lumière d’été est merveilleuse et exalte la beauté de ce village.

STROMBOLI (8)

5452B

Voici la belle entrée de notre pension à Stromboli : Residence Aquilone, accueil chaleureux, endroit très agréable, à conseiller si vous passez par là! Une mosaïque, au fond, symbolise l’île de Stromboli, la déco soignée, la lampe, le sol, tout cela contribue à une atmosphère un peu kitsch. Le soleil d’été dessine, en un joli graphisme, sur le mur, la pergola qui essaie d’apporter de l’ombre. L’arrivée est étroite pour se protéger de la chaleur et on sent déjà l’endroit reposant et chaleureux.