CHAT

C7498n

Chat grec, Cyclades? pas du tout : Saint-malo, Chat-Malo!

Malicieux regard précis, interrogatif,

frimousse masque loup,

oreilles pointées au dessus d’un géranium

espace griffé de traits blancs.

Publicités

Saint Martin de Vésubie

C7068nbn

Saint Martin, village central de la vallée du Mercantour, pas trop de monde même en été, beaucoup de marcheurs, un charme fou un peu kitsch, les consonances italiennes, et non loin de la rue Cagnoli, cette vue aux multiples entrées, on ne sait en sortir, l’oeil se demande quelle démarche entreprendre, des rambardes, des fenêtres, des matières, des rythmes différents, où va t-on? que faire? que de choix et de passages en peu d’espace! le vertige?

Maison Jacques Prévert (2)

C6723nC6710n

Deux photos plus poétiques issues de la maison de Prévert : une première de lignes, de traits, d’ombres, jeux graphiques humanisés par cette silhouette à haut rayé dont on aperçoit le bas…et puis cet angelot qui était là du temps de Prévert, suspendu de douceur vers cette source de lumière en diagonale…

Entrée (La Richardais)

C5916n

Cet endroit m’émotionne les yeux, mélange de deux mondes, l’un géométrique, l’autre chevelu, broussailleux, du rythme, l’opposition noir blanc, ce bel escalier aux ombres qui prolongent le réel….Bernard Plossu dit : Le photographe est celui qui voit tout de suite les lignes de force, qui voit très vite le cubisme de la réalité banale et la tension entre le figuratif et l’abstrait.

Hôtel ASCOTT Saint Malo

C3627a

Rue du chapitre à St Malo, se niche un petit hôtel très soigné. La façade élégante a attiré mon œil par ses traits géométriques et symétriques. Les végétaux apportent un peu de fantaisie et de poésie dans ces lignes et ces volumes.

La première photo est décentrée dans une recherche dynamique, la deuxième est brutalement frontale : « l’hyper symétrie » (trop propre!) est volontairement contrariée par l’ombre interlope au premier plan d’un poteau…..un joli petit moment pour moi à étudier cela.

Quel est votre sentiment sur ces deux façons d’aborder cette façade?

C3633

NEW YORK (Greenwich village)

6961nb

Dans ce charmant quartier de Greenwich Village, non loin de Washington Square, ces façades zébrées d’escaliers de secours, typiques des clichés que l’on a en tête de New York. La silhouette de l’arbre répond en écho aux dessins métalliques trop parfaits et à leur ombres; tout se mélange, le métal, les arbres et leurs ombres respectives. l’œil se perd avant de retrouver ses repères et apprécier ensuite avec délices (peut-être) l’opposition entre le métallique et le végétal………………………….

ILE DE SEIN

7176nb

A l’entrée d’un des ports de Sein, le phare de Men-Brial. L’œil peut progresser en zig zag du premier plan (ce chariot à bagages qui répond à l’escalier du phare), pour suivre les petits murets, et s’enrouler autour du phare pour s’approcher de cet élégant goéland planant. L’œil peut aussi faire un autre cheminement……….Je pense qu’une part du charme de cette île s’exprime dans cette solitude et sa force graphique (l’île est comme une galette posée sur la mer surmontée par les silhouettes des petites maisons basses et blanches des pêcheurs, serrées les unes contre les autres).

Ci dessous, une vision différente, fragmentée, de ce phare, ce n’est pas le même goéland…………….bienvenue à vos avis en commentaires

7163nb

SAINT-MALO

DSC_4516nb

Cet ensemble de lignes, de traits, d’ombre de rampe qui forme un triangle, de textures et de matières ont attiré et se sont imposés à mon oeil, de passage dans cette rue Hippolyte de la Morvonnais qui est un écrivain plutôt qu’un spécialiste du rhume (comme son nom pourrait l’indiquer!!). Je suis persuadé que ce graphisme résonne en moi avec le plaisir que j’ai eu au collège avec cette géométrie (axiome d’Euclide, angle alterne interne, Pythagore, Thalès….tous termes poétiques et nostalgiques à mes oreilles) qui est à la base du calcul des constructions des cathédrales, de nos villes, bourgades et autres…….Peut-être ai-je aussi un côté un peu carré ?. C’est encore aussi une photo du quotidien (en fait, non, parce qu’il n’y a pas de soleil tous les jours) mais du banal, de l’ordinaire, du trivial, avec la notion de moment décisif car l’ombre de cette rambarde se modifie de minute en minute, le triangle s’étire et finit pas disparaître……………

BLOCKHAUS

Une vue d’un fragment de blockhaus à Larmor-Plage (56), mélange d’angles, qui confine à l’interrogation et à l’illusion d’optique………..

Ce blockhaus illuminé par un soleil du soir m’a permis une composition de ‘marches’ dans plusieurs sens aboutissant presque à une image abstraite.

ESCALIER DE LA M.E.P. PARIS

La Maison Européenne de la Photographie, M.E.P., rue de Fourcy Paris 4, est un hôtel particulier, construit en 1706, qui présente un escalier central qui dessert les étages où sont présentées les expositions photographiques. Cet escalier est magnifié par la lumière du soleil de novembre.

Lisbonne Alfama

Un escalier à Lisbonne dans le magnifique quartier de l’Alfama épargné par le tsunami historique de 1755, dédale de ruelles charmantes baignées de Fado, de linge qui sèche et de sardines grillées…. Quel bonheur de traîner sur ces pavés ensoleillés………..