Avenue Moka

C0715nb2

Probablement une de mes dernières photographies de croix : en quelque sorte, j’ai décidé de faire une croix sur ce genre là, je ne les cherche plus, même si bien sûr, une rechute est possible si une croix s’impose à mon oeil……Ce cliché dépasse cependant largement le thème de la croix. En effet, le graphisme accentué (parallèles blanches horizontales qui conduisent aux parallèles noires verticales de ce  portail aux courbes très travaillées), la texture du revêtement au premier plan, l’opposition des lignes rectilignes aux formes végétales, l’asymétrie des deux portillons (un ouvert, l’autre fermé), le reflet discret du portillon ouvert dans la marre d’eau et autres détails … Tout cela concoure, pour moi, à déclencher instinctivement (l’analyse du pourquoi vient après). Cette découpe de l’instant et de l’espace témoigne de l’œuvre de dissolution incessante du temps. Le rapport du photographe au temps (qu’il fait et, bien sûr, à celui qui passe) est primordial et fondateur. Cela a d’autant plus de force qu’il s’agit d’une entrée de cimetière!

Photo à rapprocher de celle ci prise à Cherrueix.………….

Croix de mi-grève (sillon)

C0695nb22

C0706nb

la croix de mi-grève sur le sillon a déjà fait l’objet de deux publications (voir lien A et lien B). Je ne sais pourquoi, je ne me blase pas de cet emplacement avec la sensation qu’il s’y déroule souvent quelque chose : il est vrai que le panorama se métamorphose en permanence au gré de la marée et de la lumière………….Le lien A un jour de soleil d’automne, le lien B montre le façonnage des orifices au sol où sont enracinés les arceaux qui évitent l’accès des véhicules et qui proposent un appui aux deux roues.

Les deux vues ci dessus sont enregistrées à quelques secondes d’intervalle, à l’occasion d’un éclairage fugitif, unique, et incroyable qui a déjà donné lieu à l’article précédent.

J’ai déniché la force de la composition de la première avec un peu de temps : de gauche à droite, le premier arceau souligne des brise-lames, le deuxième effleure l’horizon et entoure des roches au large, le troisième cerne le début d’une rambarde de descente, le quatrième s’imbrique dans la courbure du lampadaire……………la croix reprend le volume et la hauteur du panneau d’avertissement et le plot du premier plan résonne avec la base de la croix….tout peut se combiner par deux sur cette photo, tout a sa place sans chevauchement indélicat, alors que le premier coup d’oeil peut être déstabilisé par tant de détails. De plus, le regard est emmené presque naturellement vers la croix par les arceaux et le plot. Le lampadaire répond à la croix et donne un sentiment d’équilibre…………

Encore ici, deux mondes (ou plus) cohabitent : une première partie en haut du cliché et en bas à gauche quasi monochrome, vide, qui s’oppose à un monde complexe (bien que rangé) au milieu. L’oeil passe se reposer dans les zones vides avant de repartir potasser les différents rapprochements possibles dans la partie complexe. Vous aurez compris ma préférence pour le premier cliché….qu’en est-il pour vous?

SAINT MALO (sillon)

C0369nb22

Une croix, encore! Cela fait un moment que j’explore pour photographier les brise-lames du sillon, hors des sentiers battus et des ‘clichés’. En levant les yeux, de la plage, ce choix s’est imposé à mon regard. La position de cette croix, son aplomb qui vibre avec celle des pieux de bois fichés dans le sable, cette dissonance entre les formes droites minérales et courbes végétales, tout contribue à l’envol, comme l’a compris ce goéland, et pour moi au déclenchement!

Je me pose la question de savoir ce qui m’a provoqué l’idée de photographier à cet endroit et quelle énigme cette photo va déclencher chez le ‘regardeur’. Par le regard, le spectateur va balayer l’image, scruter les détails, et chercher l’intention de la photographie en fonction de multiples facteurs (culturels, état d’esprit du moment, imagination, capacité d’émotion…….) : c’est probablement cela une part de la magie de la photographie.

SAINT MALO (sillon)

C0222nba

Une croix, encore! me diront certains. Les croix, comme les mégalithes se situent toujours dans des endroits remarquables et (ou) religieux. Cette croix de mi-grève est plutôt dans un endroit mémorable (« frontière » entre St Malo et Paramé) et a déjà fait l’objet d’une parution précédente, le soir.

Dans ce cas, dans l’heure de midi de ce soleil d’hiver, l’ombre portée magnifique, qui fait angle avec le brise-lame sur la plage, le petit gri-gri au premier plan, la vague soulignant la partie horizontale de la croix,  le minuscule rappel de la forme de la croix sur la base, les silhouettes sur la grève……:  tous ces détails graphiques ont justifié mon choix de cadrage et de composition. En effet, la photographie est un choix permanent, de la perception d’une image possible, sans l’appareil (pré-cadrage), à la prise de vue (cadrage définitif et décision de déclenchement), jusqu’à la sélection de la photo définitive en passant par les options de retouche……..

SAINT-MALO (sillon)

C0117nb2

Ce sillon est vraiment une grande source photographique! Ce soir, une grande marche rapide au frais sur la digue, un ciel gris, et à priori peu de perspective photographique à entrevoir…..la flânerie touchait à sa fin, le jour tombe, lorsque j’arrive sur ces plots rayés orange bien connus des automobilistes…. les tiges métalliques brident leur envol et me donnent une composition intéressante avec la croix, le lampadaire au graphisme fluet vertical et les branchages qui ferment l’image à gauche. Un petit éclairage résiduel fugitif permet d’éclairer le fond …………grand plaisir!

BARFLEUR (50)

6679nb2

Barfleur a déjà fait l’objet d’un article (voir lien). Je suis repassé récemment sur ce magnifique et charmant petit port. Le soleil de 3/4 face dessinait presque ce calvaire  en contre jour, calvaire noir contrastant avec cette lanterne blanche d’entrée de port, un premier plan chaotique multiforme, des droites convergentes vers l’horizon, le graphisme discret des bancs…………… tout participe à réjouir mon œil dans cet endroit qui me ravit.

COSQUEVILLE (50)

6055nba

Cosqueville se prononce non pas « cosse-que-ville » (cela vous fait passer immédiatement pour un horsain) mais « côque-vil » avec un ‘double’ accent circonflexe sur le ‘O’. C’est un petit village plein de charme,  sur la cote nord du Cotentin à l’est de Cherbourg-Octeville, dans le val-de-Saire. Ce jour gris du 11 novembre réunit croix et drapeau dans le cimetière . A chacun correspond une petite barrière dont la blancheur prend tout le peu de lumière de cet instant. Une belle courbe guide le regard vers le calvaire et l’église. Une petite promenade permet de découvrir un front de mer plat plutôt sableux avec en retrait, des petits étangs et marécages. Inutile de préciser que ce village n’a rien à voir avec les œufs à la coque, ni avec cette poudre blanche à sniffer…..J’ai pris cette photo dans un esprit ‘bloc-notes’ pour garder l’idée de revenir par temps plus adapté ; en fin de compte, cette version me plaît et je vous la propose…..

STROMBOLI (1)

5464Blog

Cette image inaugure une série de photographies prises à Stromboli, île-volcan des îles Eoliennes au nord de la Sicile. Cette magnifique île conique de quelques centaines d’habitants, propose, après une grimpette de 2h30, de braver un volcan en activité explosive régulière toutes les 15 à 20 mn. Il est très agréable de déambuler dans le village de Stromboli au milieu de ruelles blanches et fleuries qui contrastent avec les plages noires issues de l’érosion de la lave émise par ce volcan qui culmine à 900m au dessus de la mer (en considérant qu’il y a 2000m sous la mer). Au hasard d’un coin de ruelle, on tombe sur ce pittoresque calvaire, éclairé d’une vive lumière méditerranéenne, témoin de la religiosité sicilienne, exacerbée, peut-être, par le risque permanent lié au volcanisme local.

PLEUGUENEUC (35)

5968nb2

Cela faisait bien longtemps que je reluquais cette croix qui se détache sur le ciel, en haut d’un champ, en bordure de l’axe Rennes St Malo, sur la droite, à hauteur de Pleugueneuc. A un moment, il y avait même régulièrement des petits chevreuils qui se baladaient le soir dans ce champ. Depuis des années, je me disais à chaque passage, au rythme des cultures pratiquées, qu’il y avait sûrement une photo à faire……………….le moment des moissons, cette année, a été favorable à un arrêt, le ciel était superbe, le round baller en premier plan donne une accroche visuelle, et la croix est bien en évidence sur cette partie de champ qui propose un sol un peu plus clair que le reste, elle forme, de plus une construction en triangle avec les round baller et s’oppose à eux par sa finesse et sa hauteur……..pour moi : un régal!!

BONIFACIO CIMETIERE MARIN

Le cimetière marin de Bonifacio participe au charme fou de cette bourgade perchée sur les falaises blanches. Ce cimetière insolite est splendide, du fait de sa localisation au bout de la route, de la vue, et de ses sépultures qui forment de véritables petits temples individuels. Cette photo inaugure une nouvelle série « croix ».