trompe l oeil

C9306n

Un faux-semblant qui trompe-l’œil, démêler objectivement la perspective du vrai et du faux.

En s’embarquant de la couverture gondolée probablement amiantée du premier plan,

le regard ondule pas à pas dans le doute,

entre chien et chat, en misant que les gouttières soient indubitablement vraies.

le chien aboie, le ciseau aussi!

Publicités

ROME

C9805n

Une place à Rome avec des arcades dans un coin plébéien limitrophe de la gare Termini, attenant aux renversantes glaces Fassi.

Ce tag à la manière d’un livre ouvert, sibyllin, sur des pierres intemporelles, graphisme combien suggestif de cette tragédie humaine.

Mais, mais, pourquoi migrant sans « S »? pourquoi « 4 life »?sans « S » aussi d’ailleurs? oui d’ailleurs! (c’est le mot).

Ces bizarreries pour dériver l’œil sur cette silhouette simple et noire, spectrale, qui bouscule le regardeur vers l’empathie et la prise de conscience.

L’évocation de la mer par ces vaguelettes et ces cercles concentriques m’apparaît particulièrement efficient.

Significatif actuellement avec le nouveau gouvernement Italien et son programme!

Le bosco

C8874n

 

C8873n

Le Bosco, une brasserie artisanale de St Malo s’est délocalisée dans une bourgade limitrophe. La devanture s’est tapissée d’affiches plus ou moins égratignées, interlopes et de thèmes disparates, présageant une quelconque et énième préméditation immobilière. Le clébard baille, le macaque grimace rue de la grande hermine, la résignation du mortel reste sur le carreau.

 

SOWETO

C8627n

Soweto, le ghetto noir mythique de Johannesburg, est de nos jours très disparate; des endroits extrêmement pauvres bordent des quartiers aisés. Ville impressionnante d’étendue et de forts contrastes, à l’image de l’Afrique du sud.

LECORBUSIER

C8671nC8675n

Lecorbusier, génial et visionnaire édificateur de la maison radieuse de Rezé, a tracé un bas relief sur le bas d’une des façades, dessin épuré et poétique.

Le deuxième cliché montre le bas des pilotis supportant le bâtiment, ils aèrent l’abord de la base de l’édifice. Le reflet des éclairages de l’entrée géométrise l’image. Un joli carrelage au sol complète le graphisme.

 

Vannes

C6584n

Cette photo débusquée à Vannes au moment du festival photo en mai m’a sauté aux yeux. La pose de ce monsieur, ses chaussettes, son regard vers cet animal mort de soif probablement, dont les côtes reprennent le graphisme du banc et celui d’une bouche d’égout au pied de la photo, ce triangle : animal, publicité visage féminin derrière, et ce spectateur opulent passif, semblant  capté par cette carcasse…l’oeil tourne, questionne, un régal pour moi.

Vannes

C6570n

C6576n

Deux photos prises à Vannes lors d’un séjour au festival photo 2017 où j’ai pu retrouver avec plaisir Errance de Raymond Depardon et le voyage mexicain de Bernard Plossu : un grand moment pour moi avec ces deux photographes fondateurs. Une vitrine d’opticien en ville et la cour intérieure du petit restaurant du midi…

On dit que la photo est prise par le photographe, je crois plutôt que la photographie prend le photographe en ce sens que je m’aperçois que je regarde photographiquement et que l’image s’impose à mon œil : je sens que là, il y a quelque chose à faire, c’est quasi plus fort que tout…

Firenze TAG

C6528an

Encore des bécanes! C’est beau, un vélo : la liberté, l’autonomie quand on est enfant, la vitesse, la perception de glisse, de contrôle, la sensation d’être moteur…ce n’est pas souvent d’avoir toutes ces excitations en même temps. Florence est une ville très décorée, j’ai choisi ce tag Florentin, magnifique de graphisme fil de fer et d’expression : attraper le cœur du bonheur, on y est presque sauf s’il s’échappe encore une fois….et à droite ce télescopage avec ce « make América great again » accompagné d’un drapeau symboliquement bien planté dans cette Amérique Trumpée… lecture multiple, plusieurs portes d’entrée, en découvrir à chaque fois…

 

Toscane Malouine

C6624n

Intra-muros, cette baroque résurgence Toscane m’a provoqué un sourire : le David, la tour penchée, le rappel des merlons du Palazzio Vecchio : tout cela n’agence qu’un pis-aller : pulsion de quérir un aller Pise ou une pizza lait? Les bourrasques Malouines me replacent dans la réalité Bretonne, culbutent le pot de fleurs d’une hypothétique proposition d’installation en terrasse.

FIRENZE TAG Vénus

C6464n

C6527n

A foison les dessins et tags à Florence, beaucoup suggérés par une oeuvre emblématique de Florence, des Médicis, de la galerie des offices : la naissance de Vénus de Botticelli  (cliquer sur le nom pour le lien). On considère avec délectation les cheveux, les fleurs et l’évocation de l’expression de la pudique Vénus, voir son col manuscrit : « incursioni decorative ».

La première photographie apparaît plus proche du tableau réel, avec une Vénus, plongeuse (!), cheveux au vent, mouvement du bras droit et expression conformes, torse habillé d’une chemisette aux manches bouffantes rayées de sangles d’un sac à dos…Fiesole, sur les hauteurs au nord de Florence, dans une ruelle fort montante, composition en triangle entre le tableau et les rectangles du sol, le regard est dirigé par les rampes et leurs boules terminales, les cheveux semblent de prolonger à droite vers l’ombre très sombre de feuillages sur le mur. street art : Blub est un artiste florentin (cliquer sur lien).

Dessins rapides mais précis au dessus d’affiches lacérées et bordée d’une gouttière barbouillée. Carambolage charismatique d’éléments modernes et de symboles historiques et culturels.

La grande force de la photographie réside dans son aptitude à faire surgir une poésie du détail au cœur du désordre qui nous entoure. « Cathy Rémy » (cliquer)

VéNUS, première à éclairer la nuit, comme le chante Bashung dans cette superbe chanson à écouter, ré-entendre pour en savourer la lourde poésie … tout comme Le tableau de Botticelli que les yeux ont du mal à quitter sauf pour se plonger devant le Printemps (cliquer), tout proche dans le musée. Ces deux tableaux valent à eux seuls le déplacement à Firenze.