trompe l oeil

C9306n

Un faux-semblant qui trompe-l’œil, démêler objectivement la perspective du vrai et du faux.

En s’embarquant de la couverture gondolée probablement amiantée du premier plan,

le regard ondule pas à pas dans le doute,

entre chien et chat, en misant que les gouttières soient indubitablement vraies.

le chien aboie, le ciseau aussi!

Publicités

ROME

C9791n

Une photo à conjuguer avec celle de Florence, vélo, cœur visage, même espace, même fluide, même chemin de lecture, même itinéraire vers l’intrinsèque essentiel sur ces crobards usinés presto qui se concatènent dans le temps….petites venelles charmantes de Rome qui vibrent avec un excellent film : « Vacances romaines ».

Rester sur le carreau

paul-marie-guilbert-expo (5)

Des illusions de reflets surplombés du discret spectre de mes doigts juchés sur l’appareil,

dans tous les sens, sans dessus dessous, sans dessous dessus,

des cadres vides, des miroirs, des carreaux……un sol, un plafonnier…(un plafond nié),

des angles à gogo, bordel systématique ordonnancé,

le regard hagard rasséréné ric-rac par ce fauteuil à droite, dans le bon sens commun!

 

 

Braque

C9297n

pourquoi Braque? cette photo a été captée en songeant avec humilité à George Braque, la perspective abstraite m’a fait braquer mon capteur vers ce cadrage délibérément interlope. Cette photo dévore l’œil en se géométrisant, rapports et rappels de formes et de gris, lignes tordues et trait droit barrant, mur et sol, enduit et végétal…tout un monde d’oppositions qui se rapprochent, allégorie de réconciliation, de paix.

ROME

C9805n

Une place à Rome avec des arcades dans un coin plébéien limitrophe de la gare Termini, attenant aux renversantes glaces Fassi.

Ce tag à la manière d’un livre ouvert, sibyllin, sur des pierres intemporelles, graphisme combien suggestif de cette tragédie humaine.

Mais, mais, pourquoi migrant sans « S »? pourquoi « 4 life »?sans « S » aussi d’ailleurs? oui d’ailleurs! (c’est le mot).

Ces bizarreries pour dériver l’œil sur cette silhouette simple et noire, spectrale, qui bouscule le regardeur vers l’empathie et la prise de conscience.

L’évocation de la mer par ces vaguelettes et ces cercles concentriques m’apparaît particulièrement efficient.

Significatif actuellement avec le nouveau gouvernement Italien et son programme!

DE DINARD

C1859nba

Cette silhouette d’intra muros est typique des balades le long de la mer de Dinard. De partout cette silhouette semble la même malgré les différences d’angle de vue. A droite aussi, toujours ces grues…Par contre les îlots de la baie, petit et grand Bé, la Conchée et autres se modifient de façon nette selon l’angle et la promenade. Belle verticale qui débute en bas de façon confuse avec les reflets et qui se termine nettement par un triangle, placée environ au quart de l’image…l’éclairage du soir renforce les détails.

AFS

C8181an

Cette image est pléthorique au coup d’œil initial; elle se dévoile, en substance, avec circonspection, d’une organisation simple.

Un premier plan en grisé fouillis sombre, et cette échelle pour suggérer une escapade vers la clarté fine et subtile, l’attractivité des barreaux formalisée par ces jets striés de lumière sur le mur.

L’arbre est praticable, mais l’échelle s’érige comme seul échappatoire et déborde le garde-fou. A mon sens, séduisante métaphore du mythe de la caverne de Platon, je vous propose de l’apprivoiser si besoin dans votre moteur de recherche.

Illusion

C6556n

Un délai d’attente en aéroport m’a permis de fixer ce semblant de Barack Obama, couverture du Times en lieu et place du visage de ma vis à vis : bien sûr, il n’a pas les cheveux de cette couleur, mais sur quelques instants, la situation de cet instant m’a amusé.

 

AFS 3

C8283n

Croquignolet graphisme composite/

considérable arsenal de tracés et de textures squelettiques/

brouillamini chaotique organisé/

hagard hasard géométrique/

chacun prospecte sa topologie/

que suscite cet aluminium interlope?

Le bosco

C8874n

 

C8873n

Le Bosco, une brasserie artisanale de St Malo s’est délocalisée dans une bourgade limitrophe. La devanture s’est tapissée d’affiches plus ou moins égratignées, interlopes et de thèmes disparates, présageant une quelconque et énième préméditation immobilière. Le clébard baille, le macaque grimace rue de la grande hermine, la résignation du mortel reste sur le carreau.

 

Arbre divers

C8888AN

divers arbres d’hiver/

décharnés, squelettiques, éfflanqués,

canopée d’une finesse d’estampe orientale,

promiscuité avec l’équipement citadin,

triangulation bordure des piafs,

le regard devient froid de janvier.

 

YACHMAK

 

C8818n

Danseuses voilées de la Guedra figées par Irving Penn, photo projetée dans l’espace d’exposition de sa rétrospective Parisienne. La Guedra est une danse traditionnelle du Sahara alliant danse et transe.

C8815n

l’arroseur arrosé, le photographe photographié….