BABAR et SOPHIE (version X)

C8004nC8041n

aucun commentaire superfétatoire…

Publicités

LECORBUSIER

C8671nC8675n

Lecorbusier, génial et visionnaire édificateur de la maison radieuse de Rezé, a tracé un bas relief sur le bas d’une des façades, dessin épuré et poétique.

Le deuxième cliché montre le bas des pilotis supportant le bâtiment, ils aèrent l’abord de la base de l’édifice. Le reflet des éclairages de l’entrée géométrise l’image. Un joli carrelage au sol complète le graphisme.

 

Dinard propriété Pinault

C6771n

Dinard, baguenaude entre terre, mer et ciel zébré…

échappée visuelle sur le frais domaine Pinault, ses fortifications anti-intrusions, et cette oeuvre d art-bre béton, juchoir d’un gros galet d’assiette précaire…

discordance entre les aiguilles régulières et ces contours végétaux

sur une perspective d’ îles de la baie, Cézembre, Harbour (île du conte…ou si belle que l’on cause de la « perle Harbour »….

PLUTARQUE

C7138nbn

Vaut mieux Plutarque jamais, de connaître Plutarque!  Cette photo m’a fait appréhender l’epsilon, le E du temple d ‘Apollon à  Delphes dont la signification est controversée : Plutarque l’ayant associé au 5 (3 + 2 symbole du masculin et du féminin réunis), cinquième lettre de l’alphabet mais aussi au début du verbe être, Je suis etc…  Cette interprétation du cliché m’a été soufflée par un proche qui observe bien sûr dans le reflet un 6 rutilant mais aussi malicieusement un E minuscule à l’envers…..j’en étais resté humblement ignorant à la question posée par cette image du 5 qui se transforme en 6 dans cette étrange machine soleil accrochée au mur d’un trivial palier de chambre d’hôtel, près de Grasse (06).

Départ d’enfance…

C7416nbn

Fouras, petite bourgade balnéaire non loin de Rochefort où les ‘Demoiselles de Rochefort’ ont séjourné pendant le tournage en 1966…Un petit carrousel verrouillé sous résille, une aubaine pour Salomé de choper une dégaine détendue, dansante, gracieuse, métaphore d’un clin d’œil d’au revoir à l’enfance…Je me soustrais du manège gamin en souplesse semble t-elle dire, en cette fin de juillet 2017 ; au fond, un magasin : ‘les enfants terribles’…sans commentaires!

Domfront

C4120n

Un simple banc, une lumière, des ombres, des formes, des structures, des matières…. tout est réuni pour mes yeux. Cette ombre qui s’enroulotte sur la racine, charmante distorsion qui saute à l’œil et l’étonne, rappel de racines et de formes en second plan.

Cela me prend, m’emporte vers un ailleurs et une envie de montrer.

La photo me prend plus que l’inverse, je vis exactement ce que dit Plossu à ce sujet : on ne prend pas une photo, c’est elle qui nous prend….

Saint Martin de Vésubie

C7068nbn

Saint Martin, village central de la vallée du Mercantour, pas trop de monde même en été, beaucoup de marcheurs, un charme fou un peu kitsch, les consonances italiennes, et non loin de la rue Cagnoli, cette vue aux multiples entrées, on ne sait en sortir, l’oeil se demande quelle démarche entreprendre, des rambardes, des fenêtres, des matières, des rythmes différents, où va t-on? que faire? que de choix et de passages en peu d’espace! le vertige?

Domfront

C4161n

Cette photo m’évoque immédiatement un titre de René Char : ‘Recherche de la base et du sommet’. Un beau programme ! Recherche de l’essentiel, du nécessaire et du suffisant, ces passages entre les matières, traces humaines, ce cliché me comble et me fait me sentir comme en apesanteur…

Domfront

C4135an

Des ruines du château de Domfront, par définition en position haute et stratégique, une vue plongeante vers la vallée nimbée de brume, le premier plan entoure et dirige l’œil vers cette habitation qui semble perdue, construite à un improbable endroit.

Vannes

C6584n

Cette photo débusquée à Vannes au moment du festival photo en mai m’a sauté aux yeux. La pose de ce monsieur, ses chaussettes, son regard vers cet animal mort de soif probablement, dont les côtes reprennent le graphisme du banc et celui d’une bouche d’égout au pied de la photo, ce triangle : animal, publicité visage féminin derrière, et ce spectateur opulent passif, semblant  capté par cette carcasse…l’oeil tourne, questionne, un régal pour moi.