reflet

C0436an

Euphorie, ce cliché « volé », qui m’a explosé aux yeux, qui m’a fait garer en urgence le véhicule, qui amalgame le graphisme cher et des éclairages mêlés : la lumière naturelle du matin radine de la gauche, sur celle-ci, viennent pointer des rayons réfléchis arrondis de fenêtres multiples qui se situent à droite hors cadre.

Les ombres liées aux deux origines se mixent avec les lignes architecturales et la peinture au sol. Le vernaculaire est sublimé par la lumière et ses ombres pour griffonner de nouvelles lignes.

La question se pose sur les jeux de lumière qui créent des tensions de structures énigmatiques, la lumière semble transpercer le mur sur la droite, ce qui devrait être dans l’ombre est éclairé…. le caractère éphémère, passager de la composition, projette dans la fixation de l’instant et du « ça a été ». La magie s’opère pour moi, une fois de plus : questions, tensions, collusion, opposition, bizarreries…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s