ROME

C9716n

D’abord, la lumière………cette italienne lumière de Rome, ce patio, sa galerie délicieusement inondés d’éclairage.

Et puis une table de verre, douée d’une chiralité digne du Dahu, qui s’adapte à ce petit espace duel agrémenté de coussins plats nonchalamment invitants à se nicher.

Géosymétrie parfaite!

 

 

 

CASTELBRAC

C4254n

Le décor du bar léché de l’hôtel alambiqué Castelbrac cinq étoiles de Dinard. L’excellence dans les détails!

Une symétrie verticale double ces arbustes, ce lapin, ces champignons grâce au miroir, jeu du regard piégé.

Cette symétrie ne s’étendant pas, en bas, au canapé qui caricature à lui seul une fallacieuse correspondance par sa position en angle et son motif.

Ce décalage interrogateur m’a accroché le déclenchement, jeux de symétries imparfaites et boiteuses comme une une invitation à une indiscrète rêverie.

MOTOFAUNE

C0003n

Un faune? ce portrait pariétal suggère ce terrain sans faculté de confirmation puisque n’est pas matérialisé le corps de la créature : un faune romain ou un satyre grec aurait un corps bestial de caprin, barbu, ithyphallique, libidineux. Le regard apparaît à lui seul chargé d’une énergie qui pose question!

Opposition entre ce personnage mythologique et cette motocyclette tronquée moderne, dont le graphisme en particulier du cylindre renvoie aux plis du front faunesque sans compter ce discret rhinocéros récurrent d’intra-muros qui ferme la composition triangulaire.