AUBRAC

aubrac

Petit arbre, boule isolée, fragile, dont le tronc bifide suscite immédiatement une équivoque, centré de façon volontaire pour l’avantager (ce qui est contraire à une composition académique), un joli ciel nuageux, un premier plan anodin qui nous guide vers cette horizontale complexe composée de barbelés aux poteaux de guingois et d’un zig-zag de cailloux comme d’un Petit Poucet. Aubrac, plateau à une altitude de 1000 mètres, où le silence et la solitude font partie de l’expérience et du charme fou de ce coin où l’aligot est omniprésent. Ce menu ingurgité par les pèlerins en route vers Compostelle qui réclamaient chaleur et alimentation riche pour affronter le climat rude. Beau souvenir du charisme poétique qui passe aussi par les noms de communes, envie de repasser……

« Une attraction sans violence, mais difficilement résistible me ramène d’année en année, encore et encore, vers les hautes surfaces nues, basaltes ou calcaires du centre et du sud du massif : l’Aubrac, le Cézallier, les planèzes, les causses. Tout ce qui subsiste d’intégralement exotique dans le paysage français me semble toujours se cantonner là : c’est comme un morceau de continent chauve et brusquement exondé qui ferait surface au-dessus des sempiternelles campagnes bocagères qui sont la banalité de notre terroir. Tonsures sacramentelles, austères, dans notre chevelu arborescent si continu, images d’un dépouillement presque spiritualisé du paysage, qui mêlent indissolublement, à l’usage du promeneur, sentiment d’altitude et sentiment d’élévation. » Julien Gracq

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s