Maclovius

saint malo / matin d’hiver / mercredi décembre /

au réveil / collante brume piquante humide froide et basse /

cris des goélands iodés invisibles / relief cotonné d’une solitude fraîche opalescente / paysage vide de réveil / odeurs de goémon épave varechisé frissonnant sur un ravissement chaud /

écouter la mer / subodorer vaguement les récurrences houleuses / mené par le granit du sillon bordé / crapahuter sableusement vers la chimère du fort national dévoilée de l’éventail / comme un Château perlé d’humidité, presque Briand /

s’éclairer des bruits d’enfants des écoles vivantes / errance matinale aveugle / ample et béate intuition de plénitude sereine

ce poème en guise de dernier article jeux de mots 2016

2 réflexions sur “Maclovius

  1.  » opalescente » est un très joli mot , pas lu ni entendu depuis bien longtemps .
    Et pourtant il me semble que St Malo n’est pas sur la côte d’opale !
    Mais , j’avoue que cela qualifie bien cette lumière entre « 2 eaux » ….

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s