JERSEY (St Helier)

C1349nb

Oserais-je une allusion à la Joconde? Cette photographie m’y fait penser car elle donne la sensation que le personnage (comme la Joconde) fixe le regardeur même si celui-ci se déplace. J’aime la coexistence du côté cool de ce vélo de type sportif, avec un panier pour les « courses », rapidement et maladroitement appuyé sur ce mur et le caractère « propre » de cette affiche et de la porte métallique. Aussi, bien sûr, attrait de l’oeil par le rappel des formes arrondies du vélo, du haut de l’affiche et de la porte; trois autres petits cercles se répondent aussi : celui du pédalier, du pignon arrière et celui de l’antivol. Le tout est bouclé à droite par un graphisme vertical plus carré qui donne une troisième structure verticale à la photographie. Le regard se promène facilement dans ce climat très british!

Publicités

SAINT MALO (Intra-Muros)

34

J’ai un petit faible particulier pour cette photo qui me charme de plus en plus à chaque vision. Encore une fois, deux mondes s’opposent, nettement séparés pas ce mur massif, vertical de belle texture granitique et composé de motifs répétitifs. A gauche, terrain connu, sécurisant, pavés bien rangés, appel au repos, à s’asseoir, à consommer. A droite, les éléments sont inattendus et source d’investigations (et de rêves?). L’œil se pose des questions et peut repasser à gauche se reposer avant de repartir dans de multiples hypothèses à droite…..je ressens et fais le pari que c’est à ce passage d’un monde à l’autre et juste à ce moment que l’émotion naît de cette photographie.

RENNES

C1363nb

L’ombre d’une enseigne maquille habilement ce tag sur un mur du centre de Rennes. C’est l’ombre linéaire qui arrive juste sur la pupille de l’œil qui m’a fait déclencher. Cette ombre donne un relief, humanise presque ce dessin, et le rend beau. En fait, ce tracé est fixe mais la situation prise en photo est éphémère. La photographie opère une extraction sélective dans le cours naturel du temps, elle propose une occurrence antérieure, un instant révolu et un seul qui décale le regardeur, le rend anachronique et lui pose énigme.

Une citation de Denis Roche à votre supputation : « Une photographie parle deux fois du temps, une fois pour dire qu’elle s’en saisit et une autre fois pour dire qu’il est passé ».