Ste Ouine

C0466nb

Par petites touches, on repère ce cliché à St Malo (remparts), en hiver (arbre dégarni) et on en déduit (si on le connaît) le moment de la Ste Ouine (tente pointue). L’association des textures (tente, végétal, minéral), leurs contours et leur agencement contribuent à conduire le regard vers le ciel, vers l’infini, vers la liberté. C’est, peut-être, l’un des buts recherché de cette fête foraine annuelle !

Je cherche à échafauder ma photographie comme une vision différente, un autre regard qui tente de mettre les choses banales sous un éclairage insolite.

NEW YORK (Central Parc)

6939nb

Eh oui, il n’est pas impossible que tous ces toutous relèvent de la même maîtresse! peut-être est ce tout simplement une nounou canine promenant ses ouailles par un bel après midi printanier à Central Parc, bercé par le son mélancolique et doux de la harpe. Trésor d’imagination pour éviter d’emberlificoter les laisses dans un noeud gordien! Défi demandant presque autant de dextérité et de savoir faire que de jouer de la harpe….

ROND-POINT (St MALO)

C0650nb2

Un autre rond-point, dans l’esprit du précédent, de l’autre côté de mon quartier, éclairé de 3/4 face droit par une belle lumière d’hiver filtrée par les branches. Les arbres inclinés sur le rond-point ne sont pas le fait d’un effet d’optique de l’objectif. C’est l’arbre de droite et cette belle lumière qui m’ont stimulé à déclencher : je me suis retrouvé un peu protégé par les peintures, au milieu de la route, cerné de voitures dubitatives, sur cet axe assez fréquenté, en attendant le moment sans véhicule. Ce petit arbre penché, asymétrique me donne un sentiment de résistance, d’originalité aérienne solide face à toute cette géométrie de l’obligatoire dont l’avantage est de guider l’œil avec pertinence vers cet arbre. Il se détache bien, sur le fond de ciel, des deux arbres voisins sans feuille. Souhaitons que son comportement ne sera pas caduc !

C’est une photographie qui s’efforce, en fin de compte, à mettre en évidence l’importance des choses sans importance.

CODE de la ROUTE

C0899nbVus intra-muros, ces deux véhicules, bravant les interdictions multiples…………………cela ne s’invente pas, une des deux est une focus (sans « s »)……L’amalgame des calligraphies me charme ainsi que l’existence des trois panneaux ronds d’interdiction. Les deux fenêtres répondent aux deux portes et aux deux feux arrières, ces éléments entourent le panneau central……………….

J’approfondis actuellement ma connaissance du photographe Bernard Plossu (lien à droite), dont le travail m’enthousiasme. A la question : que photographier? il répond un jour : « notre vie, les crêtes qui peuvent trancher sur l’horizon plat de l’existence ». Quelle belle réponse, quel beau programme!

 

NEW YORK (Greenwich village)

6961nb

Dans ce charmant quartier de Greenwich Village, non loin de Washington Square, ces façades zébrées d’escaliers de secours, typiques des clichés que l’on a en tête de New York. La silhouette de l’arbre répond en écho aux dessins métalliques trop parfaits et à leur ombres; tout se mélange, le métal, les arbres et leurs ombres respectives. l’œil se perd avant de retrouver ses repères et apprécier ensuite avec délices (peut-être) l’opposition entre le métallique et le végétal………………………….

CHERCHEZ L’ERREUR…….et la solution

C0754nb

eh oui, à première vue, c’est très étonnant : cette ombre de tronc bifide (qui fait penser à un lance-pierre d’enfant, on disait : une élingue) alors que le tronc de l’arbre est unique et que l’ombre de l’arbre voisin est unique aussi………cette photo est prise autour du fameux rond-point  et la photo de ce rond-point vous donne des éléments d’explications………….regardez bien…………au milieu à gauche……….

LA SOLUTION CI DESSOUS :

C0827

NEW YORK (parking)

6772nb 

En musardant dans New York (ici en lisière de little Italy), on trouve régulièrement ce genre d’endroit : je me suis longtemps demandé comment fonctionnaient ces parkings et j’ai imaginé souvent la frayeur du hipster réalisant que sa voiture est tout en haut : voir ce lien : cela rappelle certains petits garages ou le Meccano de l’enfance et c’est terriblement efficace pour gagner de la place et pour provoquer l’étonnement des non initiés…..en fait il suffit de suivre les flèches, de laisser son véhicule au valet, et de savoir se servir de sa carte de crédit : n’allez pas en voiture dans New York!